Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 19:25
Plaintes contre une banque du sperme

Trois familles canadiennes ont poursuivi en justice une société commercialisant des dons de sperme, au motif que des femmes ont été inséminées avec du sperme d'un donneur présenté comme un génie mais souffrant de troubles mentaux et avec un passé délictueux.

Au moins 36 femmes en Grande-Bretagne, au Canada et aux Etats-Unis ont donné naissance à des enfants dans les 10 dernières années à la suite d'une insémination avec le sperme de ce donneur. "C'est horrible", a assuré à l'AFP l'avocat James Fireman. "Ces couples cherchaient de l'aide pour fonder une famille et dans une situation de vulnérabilité, ont placé leur espoir dans une banque du sperme", a-t-il indiqué.

La plainte vise la société américaine Xytex et son distributeur canadien Outreach Health Services pour tromperie et les trois familles réclament des dommages de 15 millions de dollars canadiens (10,4 millions d'euros). Les plaignants accusent les deux sociétés d'avoir présenté le donneur comme une personne en parfaite santé, dotée d'un quotient intellectuel élevé et titulaire d'un doctorat d'ingénieur en neurosciences.

Les familles ont appris finalement sa véritable identité quand la société Xytex a par inadvertance joint dans un courriel les coordonnées du donneur. Avec une rapide recherche sur internet, les plaignants ont découvert que leur donneur était en fait un homme de 39 ans souffrant de schizophrénie, de troubles psychotique et narcissique de la personnalité en raison de sa consommation de drogues. L'homme a été emprisonné pour divers délits et cambriolages et avait abandonné ses études universitaires il y a une vingtaine d'années.

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans santé et environnement
commenter cet article

commentaires