Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 11:15

RCA.jpg

Des affrontements sans fin au KM5 entre des Anti-Balaka, des pillards et des musulmans retranchés, des jets de grenades contre des MISCA au marché de Pétévo, des clashs frontaux entre les Anti-Balaka et les forces internationales (MISCA et SANGARIS), les quartiers Nord en véritable état de siège dernièrement, Gobongo, Fouh, Galabadja, Combattant…… Des domiciles de membres du gouvernements saccagés, etc..etc.. 

Bangui ne cesse de vivre au rythme des violences quotidiennes et des pluies diluviennes. 


Dans la nuit d’hier, alors que les barricades des jours précédents étaient à peine enlevées, que d’autres étaient érigées par des miliciens anti-balaka (surtout, encore au Nord de la ville) ont perturbé la circulation toute la matinée aujourd’hui.
Et cette nuit de mercredi à jeudi fut nourrie de bruit de tirs d’armes pour ne cesser qu’aux premières lueurs de l’aube.

Les bilans des affrontements noctambules ne sont pas encore disponibles.

Les assauts d’hier soir des Anti-Balaka étaient leurs réponses à leur mise au ban par les forces internationales, dont l’Union Africaine, les qualifiant de ‘terroristes’.

Mercredi soir, la présidente Catherine Samba-Panza avait réagi aux violences du weekend :  “La MISCA et la SANGARIS travaillent dans une impartialité totale. Et il n’est pas tolérable que ces forces deviennent des cibles de certains groupes armés qui ne veulent pas la paix.”

Côté Anti-Balaka, des accusations fusent contre le contingent Burundais de la MISCA qu’ils soupçonnent de pactiser avec des rebelles Séléka infiltrés et les musulmans, et à qui ils prêteraient régulièrement leurs tenues MISCA, au quartier Saïdou notamment.

De pures allégations pour les chefs de la MISCA interrogés. Grat avec IM

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste DJETEKE K. - dans politique Afrique et Monde
commenter cet article

commentaires