Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:44

chef-d-etat-afr.jpg

 

 

Ils sont douze, ces chefs d’Etats africains en ligne de mire et dont les peuples attendent impatiemment la fin de derniers mandats dans les deux ans!  C’est en 2016. Et depuis quelques temps  on joue le chrono dans un sens comme dans un autre. Les uns l’accélèrent, les autres le ralentissent.  De quoi se convaincre que l’Afrique ouvrira sous peu un feuilleton dont l’issue ne peut être prédite. 

Le Burkina-Faso servira de nation-pilote. Blaise Compaoré aura donc le privilège d’affronter en premier dès l’an prochain cette séance de tirs au but. Son cas servira, certes arbitrairement, de jurisprudence pour les autres nations.

Partira ? Partira pas ? La question est au fait inopportune, inutile ou tout simplement oratoire. Tout le monde sait que ces questions sont bien clairement tranchées si pas verrouillées dans les constitutions de différents Etats. Et donc, quand une porte est déjà ouverte, il est absurde de la défoncer. Alors, si tout ceci est bien clair comme l’eau de roche, pourquoi donc cette question se pose ?

La raison est bien simple : ici ou ailleurs, le peuple veut que les chefs au pouvoir se prononcent et fassent une sortie médiatique rassurante de type « je vous certifie sur mon honneur que je ne briguerai pas un nième mandat ». Rien que ça.

Mais il semble que la plupart d’entre eux ont peur de l’après. Posons-nous alors cette autre question : que devient le chef après le pouvoir? Oui, qu’est-ce qu’il devient une fois hors chaire ? Il part en exil ? Il finit sa vie en prison ? Une triste fin de carrière !

J’estime, pour ma part, que les choses devraient changer. Que les Africains devraient plutôt encourager leurs dirigeants à quitter le pouvoir en leur garantissant un traitement juste et digne après le pouvoir.

Adressons-nous à présent à nos « douze apôtres africains » fin mandat. En arithmétique, il y a un élément absorbant. C’est zéro. Tout nombre multiplié par zéro est égal à zéro. Et bien en démocratie, il en existe également un. Oui, vous pouvez avoir donné de l’eau et du pain à votre peuple comme Moïse de la bible au désert, asphalté des routes, distribué des dons, etc. Mais, si vous refusez de quitter le pouvoir lorsque la cloche sonne, ce refus absorbera tous vos bienfaits et ne laissera de vous que l’image d’un despote mégalomane.

Par contre, vous pouvez n’avoir pas satisfait aux besoins de votre peuple, mais, lorsque la cloche sonne, si vous cédez pacifiquement le fauteuil, cet acte absorbera toutes vos erreurs et ne laissera de vous que l’image d’un démocrate légaliste qui s’est trompé de bonne foi. Un homme averti en vaut douze ! Lepotentiel

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste DJETEKE K. - dans politique Afrique et Monde
commenter cet article

commentaires