Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 10:30

France.jpg

 

Si le français est la langue des droits de l'homme, elle est aussi la raison de l'échec de nombreux pays africains, estime ce journaliste britannique. La mainmise linguistique se traduit bien souvent par une influence politique désastreuse.

Mes enfants n'apprendront pas le français ! Si leur école essaie de les y contraindre, je me battrai bec et ongles. Je livrerai la bataille d'Azincourt [25 octobre 1415] à moi tout seul avant de baisser les bras. Non pas que j'aie un problème avec cette langue, même si elle a trop de voyelles et que le chiffre 99 se prononce "quatre-vingt-dix-neuf", ce qui, j'imagine, doit rendre la chanson 99 Red Balloons (99 Ballons rouges) impossible à chanter.

Le français n'est pas un atout dans le monde des affaires 

Je veux juste que mes enfants réussissent, et l'apprentissage du français n'est pas un atout dans le monde des affaires. Il y a aussi une question morale, mais les affaires passent d'abord : aujourd'hui, aucun Britannique ne s'installe en France pour créer une entreprise. Ils peuvent s'y rendre pour le mode de vie, le vin ou pour passer les dernières années de leur vie. Mais personne n'y va dans l'espoir de réussir. Mon neveu, qui a récemment quitté son école en Bretagne, avait la modeste ambition de devenir vendeur, mais il a appris qu'il devait avoir une formation de trois ans en commerce.

Il a alors opté pour le métier de guide touristique, mais là encore il devait suivre un cours de deux ans pour apprendre à situer les sites historiques. En France, même pour mener la vie la plus simple, il faut passer un examen. Et l'on n'est guère encouragé à travailler à son compte : même s'il n'est pas suffisamment fortuné pour être imposé à 75 %, un entrepreneur qui vend son affaire au bout de dix ans doit verser à l'Etat 60 % d'impôt sur la plus-value, quels que soient ses bénéfices. Le Québec a mis en œuvre un plan visant à attirer sur ses côtes 50 000 entrepreneurs français, ce qui revient plus ou moins à vouloir sauver 50 000 rhinocéros noirs. Trop tard, à mon avis.

Tout cela ne signifie pas que la France ne mérite pas le détour. L'Hexagone est un beau pays et la meilleure façon d'en profiter est de louer une caravane, s'asseoir dans un café et acheter une baguette. Mais pour cela je recommande un recueil d'expressions, plutôt que six ans d'apprentissage de la conjugaison des verbes.

L'échec des pays francophones 

Bien sûr, il ne s'agit pas seulement de la France. Les gens me font observer qu'une bonne partie de la planète (environ 15 %) est francophone. Ce à quoi je réponds : oui, mais regardez l'état dans lequel se trouvent ces pays. Regardez la Côte d'Ivoire, le Tchad, le Mali, le Congo, la république démocratique du Congo (RDC) et, en ce moment même, la République centrafricaine. La majeure partie de l'Afrique est en train de se redresser, mais ces pays sont irrémédiablement perdus. Et la raison de cet échec est intimement liée au fait que leurs habitants parlent le français.

L'Organisation internationale de la francophonie est un groupe de pays dont les habitants s'expriment en français ou adhèrent aux valeurs françaises. Les gens parlent le français parce que, il y a un siècle encore, ils n'avaient pas le choix, et ils adhèrent aux valeurs françaises parce que c'est un moyen pour eux de faire des affaires. Le dernier membre en date de l'organisation est le Qatar, un pays où seulement 1 % de la population parle le français mais qui a accepté d'investir 300 millions d'euros dans des entreprises françaises. 

Contrairement à la Grande-Bretagne, l'Hexagone n'a jamais vraiment quitté l'Afrique 

L'an dernier, au sommet de la francophonie de Kinshasa, en RDC, le président Hollande a déclaré : "Parler le français, c'est aussi parler la langue des droits de l'homme, parce que les droits de l'homme ont été écrits en français." Au-delà de la possibilité de remplir les caisses, un principe fondamental de la francophonie est que la langue et la culture sont indissociables : si vous parlez français, vous pensez français et votre sympathie va forcément vers la France.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste DJETEKE K. - dans Opinions
commenter cet article

commentaires