Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 17:08

France.jpeg

Contre sa volonté, le Président  Idriss Deby a accepté l'extension de la base militaire française au Tchad. Sous la pressions et la menace de l’Elysée, « l’incontournable »  Déby  à lâché devant ses « bailleurs » français.  Il s’agit de  la réhabilitation et de  l’extension militaire à Faya et de créer une nouvelle base à Zouar. Officiellement, cette base permettrait « d’avoir un œil vigilant sur ce qui se passe au Sud libyen pour prévenir toute tentative de déstabilisation de la ceinture africaine frontalière, tel est l'objectif de la nouvelle stratégie française ». Mais cet objectif selon un officier tchadien sous couvert de l’anonymat,  « cache un secret militaire que la France exploiterait certainement au détriment de Déby. C’est le grand retour de la France dans le Sahel pour museler certains Présidents  qui tenterait de se maintenir au pouvoir par la force. » Au-delà des formules diplomatiques toutes faites du genre «pays amis, relations historiques,  partenaires stratégiques,… le Cameroun, le Tchad, le Burkina, le Congo Brazzaville que l’on ne s’y trompe pas, sont  dans le viseur des officines françaises et de leurs services spécialisés en matière de déstabilisation. Ces Cercles de réflexion  ont élaboré et planifié des stratégies disent-ils, aux fins de rectifier la nouvelle trajectoire militaire, idéologique  et politique que ces pays    semblent emprunter  vis-à-vis de la France. »

C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre  la réorganisation du dispositif militaire de la France dans le Sahel : Ndjaména, Gao, Niamey et Ouagadougou.

Un officier français à la retraite enfonce le clou en déclarant que «  la puissance militaire de Idriss Déby fait peur même à la France. Sa capacité de nuisance est réelle pour tous les pays voisins, voire au  delà.  Son intervention et son omniprésence en RCA inquiète particulièrement son homologue Sasso Nguesso qui ne cesse de se plaindre. D’ailleurs le service secret français et les Réseaux officiels et privés français travaillent sur ce dossier depuis   quelque temps. En se (re) installant à Zouar (au Nord du Tchad), la France aura la capacité technique et logistique nécessaire pour contrôler et superviser tous les mouvements au Nord, à l’Est et à l’ouest  du Tchad. La base de Bouar (située à proximité des frontières du Cameroun et du Tchad et à 420 kilomètres à l’Ouest de la capitale centrafricaine Bangui), servira de tampon pour contrôler une partie du Cameroun et presque tout le sud du Tchad et particulièrement la zone qui abrite les puits de pétrole.

 

« Semblant soucieux de préserver son allié dans la région, qui l’aide au Mali dans son combat antiterroriste », la France ménage pour le moment le Président Déby en fermant les yeux sur certaines dérives mais jusqu’à quand ?

Pour Antoine Glaser, expert des questions africaines, « la difficulté, c’est que les intervenants de la force africaine en Centrafrique ne sont pas que des forces impartiales ». « Les Français se retrouvent dans une situation qui est complètement intenable puisque leurs propres alliés sont, pour certains d’entre eux, partie prenante du conflit en République centrafricaine, c’est le cas du Tchad », souvent qualifié de « faiseur de rois » en Centrafrique. Mais avec cette France là, il faut à chaque seconde s’attendre à tout.

En encerclant ainsi le Tchad, la France fait peur non seulement au régime tchadien mais également à d’autres… Que réserve la France à certains de ses  « élèves du pré carré ? »

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste Koné D. - dans politique Afrique et Monde
commenter cet article

commentaires