Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 11:22

 

marieme-faye-sall.jpg

C'est Marème Faye Sall, l’épouse de notre cher président Macky Sall qui le confie au journaliste Vincent Hugueux un spécialiste de l’Afrique. Selon le spécialiste Marième Faye Sall affiche « une dévotion totale et tranquille » à son époux Macky Sall. Mariam Sall revendique son statut de femme au foyer, n’en déplaise aux féministes.
C’est tout à fait singulier, parce que d’une certaine manière cette néophyte, cette nouvelle venue sur l’échiquier des premières dames - elle n’était pas un personnage public - incarne à la fois une forme de tradition et une modernité inédite au Sénégal. C’est la première fois que vous avez une première dame sénégalaise qui est Sénégalaise de pure souche, qui est noire de peau et qui est musulmane de confession, et d’ailleurs très dévote comme elle l’explique elle-même dans notre entretien. Donc elle est cette modernité. Elle est la preuve que d’une certaine manière, le statut de la première dame est en train de s’africaniser, ce qui est une sorte de nécessité historique et d’évidence. Et en même temps, elle professe une posture vis-à-vis de son époux président qui est extrêmement traditionnelle. Elle va dire par exemple que, à son sens, la société sénégalaise aujourd’hui n’est pas encore mûre pour admettre l’accession à la magistrature suprême d’une femme, alors que vous avez sur le continent africain aujourd’hui trois femmes qui sont présidentes : Ellen Johnson Sirleaf au Liberia, Joyce Banda au Malawi et, dans un rôle extrêmement ingrat de transition, Catherine Samba-Panza en République centrafricaine. « Moi, ma mission, mon rôle, mon obsession, c’est de me mettre au service de mon mari » dira-t-elle.
XI

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste DJETEKE K. - dans Opinions
commenter cet article

commentaires