Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 10:33

femmes-militaires-camer.jpg

 

Avec ses 800 soldats, le Cameroun est parmi les pays africains dont la participation à cette force africaine de maintien de la paix en République de Centrafrique est importante. Avec en plus, comme Chef des opérations de la Misca, le Général camerounais, Martin Tumenta Chomu. Mais les soldats femmes sont la risée du pays.
La note la moins glorieuse vient du contingent des soldats camerounais. D’abord parce qu’il est constitué d’un nombre important de gendarmes femmes, issues de la promotion 2013. Un indicateur qui montre qu’elles ne sont pas encore rompues à une mission aussi périlleuse et sensible. Et que même les soldats hommes sont plus confinés au gardiennage, mieux la sécurité des établissements bancaires, des commerces et des maisons des hautes personnalités. Mais aussi et pas des moindres à l’escorte des camions humanitaires et des commerces sur le corridor Garoua-Boulai – Bangui. Ce qui fait ironiser certains observateurs que les soldats camerounais ont importé leur expertise en la matière.

Puisque c’est dans cette activité qu’ils excellent le mieux même au Cameroun. Plus grave, la note salée vient du comportement de ses gendarmes femmes du contingent camerounais de la Misca, installé au quartier Mpoko de Bangui. Les rapports des soldats français de l’opération Sangari et même de la hiérarchie camerounaise, sont concordants sur le fait que les gendarmettes camerounaises de la force africaine, brillent plus par des opérations canapés avec les officiers supérieurs des autres pays engagés. Faisant preuve d’indiscipline et d’insubordination caractérisée à l’égard de leur hiérarchie.
 
Selon certaines indiscrétions, malgré ces rapports qui écornent l’image du Cameroun, les autorités de tutelles font la sourde oreille. Pourtant, les rapports demandent qu’elles soient rapidement renvoyées au Cameroun et remplacées par des soldats hommes qui ont physiquement le profil de l’emploi, au regard des exigences actuelles de la mission d’intervention de maintien de la paix. A savoir agir avec opiniâtreté et rigueur dans la coordination de l'aide humanitaire, préparer le désarmement et la réinsertion des combattants, aider le gouvernement centrafricain à lutter contre l'impunité grâce à une commission d'enquête internationale.

Ce d’autant plus que même avec la mise en place d’un gouvernement de transition, il était difficile aux dirigeants de cette dernière, à la tête d’un état failli, de s’imposer. La Centrafrique n’avait plus, ni armée, ni police, ni justice. Les écoles et les hôpitaux avaient cessé de fonctionner, et la spirale de la violence avait repris de plus belle. On en est à se demander si au ministère de la Défense, on approuve que les soldats femmes du contingent camerounais se livrent sans aucune pudeur la prostitution ? Ce qui n’est pas pour conforter l’autorité du Général camerounais, Martin Tumenta Chomu, co- Commandant de la Misca. Le gouvernement camerounais devrait réagir rapidement. «Mieux vaut tard que jamais» dixit Paul Biya. Barthélémy Nzock à Bangui

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Evariste DJETEKE K. - dans Opinions
commenter cet article

commentaires