Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Groupe de Reflexion et d'Action pour le Tchad
"Un blog Indépendant qui va au délà de l'actualité"

Tel: 00221 77 545 27 63/ kodjeteke@yahoo.fr /grattchad@yahoo.fr

                                             « Informer sans tabous et sans mensonges »

Présentation

  • : Evariste D. KONE
  • Evariste D. KONE
  • : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" Voltaire
  • Contact

Tchad mon Pays!

 

 

indépendance

 

Entre Nous

 

 

Merci à notre ami et confrère ABDU DIA qui a assuré l’intérim pendant notre absence…

Merci aussi à Melle Geraldine Faye pour ses contributions et son appui à Abdu DIA.

Confraternellement

 


Pages

10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 15:56
Impossible de se concentrer quand l’arbitre est aussi belle

Dur, dur, d’être joueur quand l’arbitre ne vous laisse pas jouer au foot. Ce n’est pas que le referee est trop sévère et use de son drapeau à tort et à travers. Mais l’arbitre est vraiment trop belle pour qu’un joueur normalement constitué puisse se concentrer sur le ballon.

La Brésilienne Fernanda Colombo est un fort exemple des arbitres qui peuvent chambouler complètement la concentration des joueurs au cours du match. Elle est canon et trop sexy pour que les joueurs s’oublient et tombent dans son hors jeu.

Âgée de 27 ans, Fernanda été désignée comme arbitre de ligne par la FIFA. En 2014, la blonde a officié un match de Coupe du Brésil, qui a opposé Sao Paulo au CRB (3-0). Comme tout arbitre, elle aspire à gravir les échelons pour arbitrer des matches internationaux.

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 06:42
LES NGAMBAYES : une société de la Savane arborée du Tchad

De Dingamtoudji Maikoubou

Les Ngambayes forment l'une des populations de la savane arborée à l'extrême sud du Tchad. Ce livre parle de tout ce qui les entoure, de la terre et du fleuve, des différents types de végétation et du climat. On y découvre aussi leurs coutumes, leurs traditions, leur langue, leurs croyances et leurs pratiques magiques ainsi qu'un grand nombre de renseignements sur le territoire ngambaye, son organisation politique, sa monnaie, son artisanat, sa richesse naturelle et beaucoup d'autres détails surprenants. Prix éditeur : 22,80 €/ Edition : L’harmattan

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 01:20
Tchad –Egypte : 1-0 : Bravo!

Nouvelle surprise ce samedi, à l'occasion du deuxième tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, ce samedi. Après les petits ratés du Sénégal, du Ghana ou du Nigeria vendredi, l'Egypte a elle mordu la poussière (1-0) au Tchad.

Les Pharaons devront donc inverser la tendance mardi prochain à domicile lors de la confrontation retour pour pouvoir rester en course dans l'optique du Mondial organisé par la Russie. Ndouassel a marqué l'unique but du match à la 73e minute. Le match retour aura lieu mardi prochain à 17h30. De coeur avec les SAO!

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 18:17
Tchad: Rigobert Song, nouveau sélectionneur

L’ex-Capitaine emblématique des Lions indomptables Rigobert Song a été nommé aujourd’hui, 26 octobre 2015, comme nouveau sélectionneur du Tchad.

Âgé de 39 ans, Song va entamer un nouveau chapitre dans sa carrière, et tentera de faire revivre une sélection qui a été éliminée des éliminatoires du CHAN 2016, et semble mal embarquée pour faire partie des participants à la prochaine CAN 2017.

L’ex-joueur du FC Metz a repris ce poste en remplacement du Français Emmanuel Trégoat. Bonne chance champion!

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 09:10
Livre : LE CAMION À CABINE JAUNE DE HISSÈNE HABRE

Pour mieux comprendre les espoirs du peuple tchadien

Par Mahamat Ali Youssouf

Préface de Chantal Gamache

Harmattan Cameroun

Mahamat Ali Youssouf a voulu contribuer, par son témoignage, à une meilleure connaissance de son pays, de son histoire, de la richesse de sa diversité et des espoirs qui l'animent. Il nous rappelle ses souvenirs d'enfance dans le Sahel et raconte le malheureux épisode du camion à cabine jaune, où 73 personnes ont été exécutées à bout portant par les hommes de Hissène Habré. Un récit empreint de la culture diversifiée et composite du Tchad, ainsi que de l'espérance de sa population.

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 07:59
Le Pape aux évêques du Tchad: Poursuivez « l’évangélisation »

« La fécondité et la solidité de l’évangélisation passe naturellement par la qualité du clergé. » Tel est le message que le Saint Père a consigné aux évêques du Tchad reçu ce jeudi matin au Vatican, à l’occasion de leur visite ad limina.

Tout en saluant la mémoire du défunt Archevêque de N’Djaména, Mgr Mathias N’Gartéri Mayadi, François a notamment invité les évêques tchadiens à continuer à beaucoup œuvrer « pour promouvoir la cohabitation entre les différentes communautés religieuses ».

Cela passe en effet par le travail déjà accompli dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement, mais aussi sur le fait que les fidèles laïcs « soient solidement formés doctrinalement et spirituellement. » La formation des laïcs, des catéchistes et la « qualité du clergé », doit avoir pour point de référence le Catéchisme de l’Église Catholique.

François a par ailleurs rappelé qu’il est très important de maintenir les « bonnes relations qui se sont nouées avec les autorités civiles, et qui ont permis la récente signature d’un Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Tchad ». Cet accord, a-t-il ajouté, sera d’une très grande pour l’Eglise locale. Avec Radio Vatican

L’intégralité du Message du Pape François

Chers Frères Évêques

C’est une grande joie de vous accueillir au Vatican à l’occasion de votre visite ad limina. Je remercie bien cordialement Monseigneur Jean Claude Bouchard, président de votre Conférence épiscopale, pour les paroles qu’il m’a adressées. Ce pèlerinage régulier des Évêques du monde entier sur les tombeaux des Apôtres Pierre et Paul est une occasion particulièrement significative de vivre la collégialité. Non seulement il manifeste et resserre les liens de communion avec le successeur de Pierre, mais il rappelle aussi la sollicitude fraternelle que chaque Évêque doit avoir pour les autres Églises particulières, notamment celles qui se trouvent dans un même pays. Je forme le vœu que vous retourniez dans vos diocèses renforcés dans cette conviction que vous n’êtes pas seuls dans votre difficile et exigeante mission, mais que vous avez, à vos côtés, des frères qui partagent le même souci d’annoncer l’Évangile et de servir l’Église au Tchad, et aussi la certitude que le Pape, avec toute l’Église universelle, vous porte dans sa prière et vous encourage dans votre ministère.

Et je tiens avant tout à vous remercier pour l’œuvre d’évangélisation que vous accomplissez. Vos communautés sont en croissance, non seulement au plan numérique, mais aussi par la qualité et la vigueur de leur engagement. Je me réjouis, en effet, du travail réalisé dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement. D’ailleurs, les autorités civiles sont très reconnaissantes à l’Église Catholique pour ce qu’elle apporte à l’ensemble de la société tchadienne. Je vous encourage à persévérer dans cette voie car il y a un lien intime entre évangélisation et promotion humaine, lien qui doit s’exprimer et se développer dans toute l’action évangélisatrice (cf. Evangelii gaudium, n. 178). Le service des pauvres et des plus faibles est un véritable témoignage rendu au Christ qui s’est fait pauvre pour s’approcher de nous et nous sauver. Les Congrégations religieuses, ainsi que les laïcs qui travaillent avec elles, ont un rôle considérable dans ce domaine, qu’elles en soient vivement remerciées.

Cependant, il est certain que cet engagement dans les œuvres sociales ne saurait à lui seul épuiser toute l’action évangélisatrice ; un approfondissement et un enracinement de la foi dans le cœur des fidèles – se traduisant par une authentique vie spirituelle et sacramentelle – sont indispensables pour qu’elle soit en mesure de résister aux épreuves, nombreuses aujourd’hui, et pour que les comportements des fidèles s’accordent davantage avec les exigences de l’Évangile, les faisant progresser vers une véritable sainteté. Cela est particulièrement vrai dans un pays où le poids de certaines traditions culturelles est très fort, où les propositions religieuses plus faciles au plan moral apparaissent de toutes parts, et où la sécularisation commence à se faire sentir.

Il convient donc que les fidèles soient solidement formés doctrinalement et spirituellement. Et le premier lieu de cette formation est certainement la catéchèse. Je vous invite, dans un esprit missionnaire renouvelé, à mettre à jour les méthodes catéchétiques utilisées dans vos diocèses. D’une part, ce qui est bon dans vos traditions culturelles doit y être pris en compte et valorisé – car le Christ n’est pas venu détruire les cultures mais les porter à leur accomplissement (cf. Audience générale du 20 août 2014) – alors que ce qui n’est pas chrétien doit être le plus clairement dénoncé. En même temps, il est indispensable de veiller à l’exactitude et à l’exhaustivité du contenu doctrinal de ces parcours. Ce contenu se trouve exprimé avec clarté dans le Catéchisme de l’Église Catholique, auquel tout parcours de formation se doit de faire référence.

Le souci d’une catéchèse de qualité pose nécessairement la question de la formation des catéchistes. Ils sont très nombreux dans vos diocèses et leur rôle dans l’annonce de la foi est irremplaçable. Je vous demande de leur transmettre mes plus vifs encouragements. Le catéchiste doit être convenablement formé, non seulement intellectuellement – ce qui est absolument indispensable – mais aussi humainement et spirituellement pour que, en véritable témoin du Christ, son enseignement porte réellement du fruit. Peut-être chaque diocèse devrait-il se doter d’un Centre de formation qui leur soit destiné et qui pourrait être utile, de manière plus générale, à la formation permanente des laïcs ? En effet, le travail d’évangélisation auprès des fidèles est sans cesse à reprendre et à approfondir.

Cela est vrai également au sujet des familles, qui sont la « cellule vitale de la société et de l’Église » (Africae munus, n. 42) et qui se trouvent aujourd’hui très fragilisées. Je vous recommande – mais je sais que vous le faites déjà – de leur porter un soin très attentif ; elles ont besoin de vos orientations, de vos enseignements, de votre protection. Et, au sein de la famille, il importe que le rôle et la dignité de la femme soit valorisés, de manière à rendre un éloquent témoignage en faveur de l’Évangile. Il convient donc, en ce domaine, que « les comportements à l’intérieur de l’Église soient un modèle pour l’ensemble de la société » (Africae munus, n. 56).

Enfin, la fécondité et la solidité de l’évangélisation passe naturellement par la qualité du clergé. J’adresse à tous les prêtres mes plus affectueuses salutations. Certes, leur tâche est difficile, accomplie souvent dans des conditions de dénuement et de solitude. Afin de les soutenir dans leur mission, et pour que leur ministère auprès des fidèles soit fécond, il convient de soigner particulièrement la formation dans les séminaires. Je sais les investissements – en argent et en personnes – que cela représente pour un diocèse. Mais je vous recommande vivement d’agir de manière concertée pour désigner et former des professeurs stables et compétents. N’hésitez pas à vous investir personnellement, en visitant vous-mêmes les séminaires, en vous faisant proches des professeurs comme des séminaristes, afin de mieux connaître les richesses et les lacunes de la formation, pour renforcer les unes et remédier aux autres.

Quant à la formation permanente du clergé, au niveau diocésain afin que tous puissent y participer, il est certainement nécessaire de reprendre et de rappeler les exigences de la vie sacerdotale sous tous ses aspects – spirituel, intellectuel, moral, pastoral, liturgique… – comme aussi de susciter une fraternité sacerdotale sincère et enthousiaste.

Chers frères Évêques, l’Église au Tchad, malgré sa vitalité et son développement, est très minoritaire au milieu d’un peuple dont la majorité est musulmane et qui est encore en partie attaché à ses cultes traditionnels. Je vous encourage à faire en sorte que l’Église, qui est respectée et écoutée, garde toute la place qui lui revient dans la société tchadienne dont elle est devenu un élément structurant, même là où elle est minoritaire. Dans un tel contexte je ne peux que vous encourager à développer le dialogue interreligieux, comme l’avait très heureusement commencé le regretté Archevêque de N’Djaména, Mgr Mathias N’Gartéri Mayadi, qui avait beaucoup œuvré pour promouvoir la cohabitation entre les différentes communautés religieuses. Je pense que de telles initiatives sont à poursuivre afin de décourager le développement de la violence dont les chrétiens sont les victimes dans des pays voisins du vôtre. Par ailleurs il est très important de maintenir les bonnes relations qui se sont nouées avec les autorités civiles, et qui ont permis la récente signature d’un Accord-cadre entre le Saint-Siège et la République du Tchad qui, une fois ratifié, aidera beaucoup la mission de l’Église. Puissiez-vous pleinement mettre en œuvre cet Accord, pour un plus grand rayonnement de l’Évangile !

Dans cette espérance, vous confiant tous, ainsi que les prêtres, les personnes consacrées, les catéchistes et tous les fidèles laïcs de vos diocèses à la protection de la Vierge Marie, Mère de l’Église, et à l’intercession de Saint Jean Paul II, je vous donne de tout cœur la Bénédiction apostolique.

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 11:09
Pourquoi les Ouest-Africains sont-ils forts en Scrabble ?

À question hautement polémique dans le milieu des scrabbleurs, réponse stratégique et historique. Ces dernières années, les joueurs d’Afrique francophone font des prouesses aux championnats de Scrabble : ils sont toujours sur le podium. Pourquoi ? Jeune Afrique vous livre les secrets d'une telle réussite.

Le palmarès du Béninois Julien Affaton est impressionnant : champion du monde de Scrabble en 2014, vice-champion en 2012 et 2013. Et même s’il s’est fait détrôner par un Néo-Zelandais (ne parlant pas français) lors des 44e championnats qui se sont déroulés en juillet en Belgique, que les aficionados béninois de Scrabble se rassurent : le pays reste dans le top 3 grâce à François-Xavier Adjovi, médaillé de bronze.

Si le Bénin compte manifestement des joueurs hors pair, les autres pays d’Afrique ne sont pas en reste. Ghanéens, Tchadiens, Sénégalais et Ivoiriens ont déjà gravi les marches du podium.

Apprendre le dictionnaire par cœur

Soulevons le scrabblier pour mieux comprendre ce phénomène. Il faut pour commencer un entraînement digne des plus grands athlètes. « C’est un travail de longue haleine : il faut maîtriser le vocabulaire et savoir calculer les points », nous explique François-Xavier Adjovi. Pour ce professeur de mathématiques à Cotonou, calculer rapidement n’est pas un problème. Mais on n’en saura pas davantage sur sa technique, car comme dans toute compétition, “il faut la garder secrète.”

L’apprentissage du vocabulaire a été en revanche un travail titanesque. Cinq jours sur sept, François-Xavier Adjovi se sert de Duplitop, un logiciel qui permet d’apprendre par cœur le dictionnaire officiel du Scrabble. « C’est beaucoup de travail mais mon amour de la langue française le rend ludique. C’est une passion que j’ai développée lorsque j’étais enfant », commente ce « génie en herbe », comme il aime à se qualifier.

Un héritage colonial

À l’instar d’Adjovi au Bénin, beaucoup d’Ouest-Africains sont concernés par la complexité du vocable dès leur plus jeune âge, sur les bancs de l’école. « Les instituteurs utilisent des mots compliqués pour montrer qu’ils connaissent bien la langue française », explique un membre de l’Organisation internationale de la Francophonie. « Les livres scolaires sont souvent au dessus du niveau des élèves et il est nécessaire de leur expliquer les mots », ajoute-t-il. Cela reste par la suite…

Mais ce n’est pas uniquement l’école qui produit nos champions ouest-africains. La colonisation y a aussi joué un rôle et les comptes se régleraient aujourd’hui à coup de mots comptes triple. « Ils se font un malin plaisir à manier le français aussi bien, si ce n’est mieux, que les anciens colonisateurs. Ils veulent montrer aux Blancs qu’ils connaissent des mots plus compliqués », poursuit le membre de l’OIF.

Le wolof rapporte plus de points

Si les Africains mettent à l’honneur la langue de Molière, ils n’en oublient pas pour autant les langues régionales. « Admis dans le dictionnaire officiel du jeu, quelques mots wolof et fongbé, par exemple, sont incontestablement une force car ils contiennent plus de points », précise le lieutenant-colonel Roland Kouton, président de la Fédération béninoise de Scrabble. Il nous l’assure : on peut placer le mot « zemidjan » (moto-taxi), « sodabi » (vin de palme) et « mbalax » (genre de musique sénégalaise).

Passionné des mots d’aussi loin qu’il s’en souvienne, Roland Kouton a décidé de fonder une fédération pour permettre aux amateurs béninois de jouer (et le militaire nous l’atteste une fois de plus : « Ils sont très nombreux »). Au compteur : 500 licenciés. « C’est un investissement financier que chaque joueur ne peut pas se permettre. » Comptez 50 euros pour le jeu et 60 pour le dictionnaire. Il ne s’en cache pas : il a fallu « mettre la main à la poche » en plus des sponsorings et des cotisations des adhérents pour financer cette passion. « Il manque aux autres pays d’Afrique des structures organisées pour faire des usines à champions comme chez nous », dit-il avec orgueil.

De son côté, le président de la Fédération sénégalaise du jeu, Amadou Diop Sylla, nous rappelle l’essentiel : la passion. « Les Ouest-Africains ont une qualité particulière : l’amour du jeu. Il savent se remuer les méninges. » JA

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 15:02
Montpellier recrute l'attaquant tchadien Casimir Ninga

Montpellier, avant-dernier de Ligue 1, a recruté le jeune attaquant tchadien Casimir Ninga, a annoncé lundi soir le club héraultais.

L'international tchadien, âgé de 22 ans, arrive en provenance du club gabonais de Mangasport Moanda.

Montpellier, qui n'a pas inscrit le moindre but lors des quatre premières journées, a engagé lors de l'ultime journée du mercato un autre attaquant Mustapha Yatabaré, prêté par le club turc de Trabzonspor.

Montpellier a également prêté l'attaquant béninois Steve Mounié à Nîmes, dernier de Ligue 2, a annoncé le club gardois.

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 10:58
Livre : « Peuple tchadien Debout! Pour une alternance » de Gali Ngothé Gatta

« Orienter une réflexion sur l’avenir politique au Tchad participe non pas d’un utopisme ou d’une quelconque défection à l’endroit des lois ; mais d’un choix assurable et assumé de sacrifier au futurisme responsable ; cette école qui doit s’imposer par la force de la réalité aux tchadiens aujourd’hui plus que jamais. L’adage ne dit-il pas que Gouverner c’est prévoir ? L’ALTERNANCE SE FERA AU TCHAD PAR LA FORCE DES URNES OU PAR UNE AUTRE FORCE. C’est une évidence et celle-ci est inévitable. Ce n’est qu’une question de temps. Temps au minuscule car le Chef de l’Etat n’a plus de choix, le gouvernement présente tous les symptômes d’un régime à bout de souffle, et ceci depuis longtemps ». Merci au Docteur Gali Ngothé Gatta de nous donner l’occasion de mener la réflexion. Mieux vaut tard que jamais ! MM avec EFN.« Orienter une réflexion sur l’avenir politique au Tchad participe non pas d’un utopisme ou d’une quelconque défection à l’endroit des lois ; mais d’un choix assurable et assumé de sacrifier au futurisme responsable ; cette école qui doit s’imposer par la force de la réalité aux tchadiens aujourd’hui plus que jamais. L’adage ne dit-il pas que Gouverner c’est prévoir ? L’ALTERNANCE SE FERA AU TCHAD PAR LA FORCE DES URNES OU PAR UNE AUTRE FORCE. C’est une évidence et celle-ci est inévitable. Ce n’est qu’une question de temps. Temps au minuscule car le Chef de l’Etat n’a plus de choix, le gouvernement présente tous les symptômes d’un régime à bout de souffle, et ceci depuis longtemps ». Merci au Docteur Gali Ngothé Gatta de nous donner l’occasion de mener la réflexion. Mieux vaut tard que jamais ! MM avec EFN.

Repost 0
Published by Evariste D. KONE - dans Sport et culture
commenter cet article
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 19:11
Mondial 2018: le calendrier des éliminatoires africains

Ce calendrier est le résultat du tirage au sort de la Fédération internationale de football association (Fifa), effectuée, samedi 25 juillet, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Les 27 meilleures nations africaines sont exemptées de premier tour.

Les rencontres du premier tour se dérouleront entre les 5 et 13 octobre (en aller et retour).

Au terme de ce premier tour, quarante sélections africaines seront qualifiées. Ces quarante sélections se rencontreront ensuite en aller et retour pour sortir vingt qualifiés.

Les vingt équipes victorieuses du deuxième tour s’affronteront par la suite sous la forme d’un mini-championnat avec matches aller-retour dans cinq groupes de quatre pays.

Le premier de chaque groupe obtiendra directement son billet pour le Mondial 2018.

Cinquante-trois sélections africaines prennent part à ces éliminatoires excepté celle du Zimbabwe, exclue par l’instance faitière du football en raison d’arriérés de salaire à l’égard de leur ancien sélectionneur.

A. Affiches du premier tour

Somalie -Niger

Soudan du Sud-Mauritanie

Gambie-Namibie

Sao Tomé et Principe-Ethiopie

Tchad-Sierra Leone

Comores-Lesotho

Djibouti-Swaziland

Erythrée-Botswana

Seychelles-Burundi

Liberia-Guinée Bissau

Centrafrique-Madagascar

Ile Maurice-Kenya

Malawi-Tanzanie

B. Les affiches du 2e tour

Vainqueur Somalie – Niger vs Camerou

Vainqueur Soudan du Sud – Mauritanie vs Tunisie

Vainqueur Gambie – Namibie vs Guiner

Vainqueur Sao Tomé et Principe – Ethiopie – Congo

Vainqueur Tchad – Sierra Leone vs Egypre

Vainqueur Comores – Lesotho vs Ghana

Vainqueur Djibouti – Swaziland vs Nigeria

Vainqueur Erythrée – Botswana vs Mali

Vainqueur Seychelles – Burundi vs RD Congo

Vainqueur Liberia – Guinée Bissau vs Côte d’Ivoire

Vainqueur Centrafrique – Madagascar vs Sénégal

Vainqueur Ile Maurice-Kenya vs Cap Vert

Vainqueur Malawi-Tanzanie vs Algérie

Soudan – Zambie

Libye – Rwanda

Maroc – Guinée Equatoriale

Mozambique – Gabon

Bénin – Burkina Faso

Togo – Ouganda

Angola – Afrique du Sud

Repost 0
Published by Evariste DJETEKE K. - dans Sport et culture
commenter cet article